Maladies transmises par les moustiques

Les maladies transmises par les moustiques sont des maladies causées par des bactéries, des virus ou des parasites transmis par les moustiques. Ces derniers peuvent transmettre des maladies sans être eux-mêmes affectés. Près de 700 millions de personnes contractent une maladie transmise par les moustiques chaque année, entraînant plus d’un million de décès.
Les maladies transmises par les moustiques comprennent : le paludisme, la dengue, le virus du Nil occidental, le chikungunya, la fièvre jaune, la filariose, la tularémie, la dirofilariose, l’encéphalite japonaise, l’encéphalite de Saint Louis, l’encéphalite équine de l’Ouest, l’encéphalite équine de l’Est, l’encéphalite équine vénézuélienne, la fièvre de Ross River, la fièvre de Barmah Forest, l’encéphalite de La Crosse et la fièvre Zika.

Virus de la dengue

Le virus de la dengue est inoculé aux humains par des piqûres de moustiques de la famille des Aedes. Le virus de la dengue est la cause de deux maladies qui diffèrent par leur gravité. Il y a la forme bénigne cause une fièvre bénigne et une forme plus grave qui cause une fièvre hémorragique. Le virus de la dengue est retrouvé en Asie et en Amérique du Sud. Le virus de la dengue est responsable de 100 millions de cas de fièvre et de 500 000 fièvres hémorragiques chaque année. De ce nombre, environ 25 000 personnes en meurent.

Paludisme ou Malaria

Le paludisme ou la malaria est une maladie infectieuse due à un parasite du genre Plasmodium, propagée par la piqûre de certaines espèces de moustiques anophèles. Avec 229 millions de personnes malades et 409 000 décès en 2019, le paludisme demeure la parasitose la plus importante et concerne majoritairement les enfants de moins de cinq ans et les femmes enceintes. Le parasite du paludisme est principalement transmis, la nuit, lors de la piqûre par une femelle moustique du genre Anopheles, elle-même contaminée après avoir piqué un individu atteint du paludisme. Le parasite infecte les cellules hépatiques de la victime puis circule dans le sang, en colonisant les érythrocytes (hématies ou globules rouges) et en les détruisant. Paludisme en Thailande.

Encéphalite Japonaise

L’encéphalite japonaise est une maladie virale transmise par les piqûres de moustique. Cette maladie est très fréquente en Asie de l’Est, du Sud-Est et du Sud, provoquant selon l’OMS environ 68 000 cas graves parmi lesquels 13 600 à 20 400 morts par an; c’est la 1re cause d’encéphalite infantile en Asie.La période d’incubation de l’encéphalite japonaise est de 5 à 15 jours. La grande majorité des infections sont asymptomatiques ; seule une infection sur 250 se transformera en encéphalite.
Les prodromes marquant le début de la maladie chez l’humain sont des frissons, de la fièvre, des céphalées et des malaises. La mortalité varie, mais est habituellement plus importante chez les enfants. Des séquelles neurologiques définitives comme une surdité, une instabilité émotionnelle et une hémiparésie peuvent survenir chez des malades dont le système nerveux central a été atteint.

Chikungunya

Le chikungunya est une maladie infectieuse tropicale provoquée par le virus du chikungunya (CHIKV). Elle est transmise par des moustiques du genre Aedes. La transmission du virus d’un humain malade à un moustique se fait par le sang aspiré lors de la piqûre. La contamination d’un homme sain est réalisée par la salive de moustiques qui ont été infectés quelques jours ou quelques semaines auparavant. Seuls les moustiques femelles piquent.
Après une incubation de 4 à 7 jours en moyenne, apparaît brutalement une fièvre élevée accompagnée d’arthralgies qui peuvent être intenses touchant principalement les extrémités des membres mais également le rachis. Surviennent également des myalgies (douleurs musculaires), des céphalées et une éruption maculo-papuleuse dans plus de la moitié des cas.
Pendant la convalescence qui peut durer plusieurs semaines, le malade est en proie à une asthénie importante et souvent à des arthropathies (atteinte des articulations) douloureuses et invalidantes.
L’éruption est présente essentiellement sur le torse, les jambes et la face, de type maculo-papulaire (ressemblant à celle de la rougeole) mais d’autres formes sont possibles.
Des syndromes digestifs sont présents dans près de la moitié des cas: douleurs abdominales, diarrhée….

Filariose lymphatique

La filariose lymphatique, est une maladie tropicale, infectieuse et plus précisément parasitaire provoquée par des vers parasites du genre filaire Wuchereria bancrofti (filariose de Bancroft), Brugia malayi (filariose de Malaisie) et Brugia timori, toutes transmises par les moustiques.
Le symptôme le plus spectaculaire de la filariose lymphatique est l’éléphantiasis qui provoque un épaississement de la peau et des tissus sous cutanés. Ce fut la première maladie transmise par des insectes à être découverte. L’éléphantiasis survient quand les parasites envahissent le système lymphatique.
La contamination s’effectue dès l’enfance mais les premiers signes surviennent souvent vers l’adolescence.
Le début des symptômes est progressif, mais les effets sont très apparents au bout de plusieurs années. Pendant l’étape inflammatoire initiale, un hôte peut présenter de l’œdème, des plaies, et des troubles circulatoires. Puis, les ganglions lymphatiques sont gonflés et dilatés puis ils sont durcis et obstrués par du tissu fibreux, et cela empêche le système lymphatique de fonctionner correctement. Les microfilaires provoquent également le gonflement, l’épaississement, et la décoloration de la peau. Sans drainage approprié des fluides sanguins et de la lymphe, le tissu affecté gonflera et il en résultera un éléphantiasis, une dilatation monstrueuse du corps qui peut parfois aboutir à la mort.
L’éléphantiasis affecte principalement les extrémités inférieures, alors que les oreilles et les muqueuses sont rarement affectées ; cependant, cela dépend des espèces de filaire.